PRIX PAXSAHEL 2023: La 7e édition a tenu toutes ses promesses

0
126

Le Réseau d’Initiatives de Journalistes (RIJ) en collaboration avec la Deutsche Welle Akademie (DW Akademie ) et le Comité Nationale de Coordination des Actions du G5 Sahel (CNC G5 Sahel) a organisé cette année encore le prix PaxSahel pour le Journalisme sensible aux Conflits (JsC). La cérémonie de remise des prix de la 7e édition a eu lieu le 1er décembre 2023, à Ouagadougou.

Trente-sept (37) œuvres dont vingt-neuf (29) du Burkina Faso, quatre (4) du Mali et quatre (4) du Niger étaient en compétition pour la 7e édition du prix PaxSahel pour le JsC. Ce sont trois (3) prix officiels et deux prix spéciaux qui ont été décernés lors de la cérémonie de remise de prix.

En catégorie Télé/MoJo, le prix a été remporté par Amandine Lalsaga de la RTB pour sa production titrée << Femmes déplacées internes : les voix de la résilience >>. Amadou Zeba de FASO 7 a été le lauréat de la catégorie Presse écrite/presse en ligne pour son grand reportage intitulé << Elèves déplacées internes de Ouahigouya : silencieuses victimes résilientes>>. Le prix de la catégorie radio a été décerné à Issa Omar Attiyé de Savane médias pour son œuvre <<Bougnam, ou le prix de la résistance>>.

Les deux prix spéciaux, à savoir le Prix Koffi Amétépé et le prix CNC G5 Sahel ont été remportés respectivement par Drissa Diallo du Mali pour son reportage titré << Enfin, elle parle>>, et Moustapha Maïnassara du Niger pour son œuvre << Conflit entre agriculteurs et éleveurs à Danja : que faire ?>>.

Pour Jean Carem Kaboré, Coordonnateur du Réseau d’Initiatives des Journalistes (RIJ), c’est un pari réussi. Il a affirmé que le Prix PaxSahel est une récompense décernée par le RIJ aux journalistes qui se sont distingués par le traitement professionnel des sujets liés aux conflits, aux crises ou aux guerres. Et à travers ce prix, le RIJ engage les journalistes dans la recherche et la consolidation de la paix, a-t-il ajouté. Pour ce faire, le Coordonnateur du RIJ a encouragé les journalistes à pratiquer le Journalisme Sensible aux Conflits (JsC), c’est-à-dire faire un traitement de l’information de telle sorte à faire d’elle une solution durable dans l’apaisement des cœurs.

Le patron de la cérémonie, le ministre en charge de la Communication, représenté par Pascal Yemboini Thiombiano a souligné que le Prix PaxSahel est une innovation dans le domaine du développement des médias au Burkina, au Mali et au Niger. La mission du RIJ étant d’outiller les journalistes burkinabè pour un meilleur traitement des informations relatives aux conflits, le représentant du ministre a salué cette contribution à sa juste valeur.

La 7e édition du Prix PaxSahel a été organisée sous le Patronage du ministère de la Communication, de la culture, des arts et du tourisme, la présidence d’honneur de Aboubacar Zida dit Sid naaba, Président directeur général du groupe Savane médias, le parrainage de Sidnomwendé Nestor Koama, ambassadeur de paix, Président directeur général de l’imprimerie Koama Services.

Pour rappel le Prix PaxSahel pour le Journalisme sensible aux conflits est mis en œuvre dans le cadre du projet dénommé « Appui aux médias pour la prévention et la gestion des conflits au Burkina Faso » initié par le RIJ. Ce projet est soutenu sur le plan financier et technique par la Deutsche Welle Akademie (DW Akademie).

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici