Prix PaxSahel 2021: Jonas Clotaire Badiel se montre sensible aux conflits en radiodiffusion

0
437
Jonas Clotaire Badiel, recevant son prix des mains de Madame Carine Debrabandère, Chef de Programme Burkina Faso, Afrique de l’ouest et du Centre de la Deutsche Welle Akademie

Le vendredi 12 novembre 2021, s’est tenue à Ouagadougou, à l’hôtel Ramada, la cérémonie de remise du Prix PaxSahel pour le Journalisme sensible aux Conflits. Durant cette cérémonie marquant la 5e édition du Prix, quatre (04) journalistes ont été primés dans des catégories précises. Jonas Clotaire Badiel du Burkina Faso a été l’un de ces lauréat. Il fut primé dans la catégorie Radiodiffusion grâce à sa production « La gestion des terres du non loti, une nécessaire implication des autorités ». Découvrez dans cet article un résumé du parcours professionnel de Jonas Clotaire Badiel et l’intégralité du reportage qui lui a valu ce Prix.

Jonas Clotaire Badiel, a débuté sa carrière dans les années 1997 en tant que Technicien Animateur à la Radio Notre Dame de Koudougou. Pour ensuite devenir Technicien Animateur Reporter (de 2007 à 2010) à la Radio Tilgré de Koudougou. De Juin 2011 à Juin 2014, il fut Animateur Reporter Journaliste à la Radio Palabre de Koudougou. Depuis 2014, il est  Animateur Reporter Journaliste pigiste à la Radio Municipale de Sya (Bobo). De 2016 à nos jours, Jonas Clotaire Badiel est le rédacteur en chef de la Radio Municipale de Sya.

Découvrez l’intégralité de son article « La gestion des terres du non loti, une nécessaire implication des autorités », qui fut primé lors de la 5e édition du Prix PaxSahel.

La zone non lotie du village de Borodougou, dans l’arrondissement N°4 de Bobo au centre de dispute entre populations autochtone et habitants de la zone. Depuis 7 ans cette partie de l’arrondissement entre le secteur 24 et le village de Borodougou est sujet à division. La construction de l’hôpital de référence a intensifié la discorde. La notabilité de Borodougou n’a pas digéré la perte de la réalisation de cette infrastructure en faveur du village voisin de Pala. Pour eux ce sont les manifestations du Mouvement citoyen du droit au logement qui sont la cause. Le projet de restructuration de la même zone qui devrait favoriser la réalisation d’infrastructures sociales se bute à la même difficulté. Le 21 juin la population de Borodougou manifeste et le domicile de Mamadou Drabo est saccagé. Il fuit et se confie à la sécurité. Le reste de la manifestation se fait sans lui. Ce reportage trace le cours de cette manifestation”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici