Prix PaxSahel du JsC 2020 : Un prix spécial en hommage au 1er coordonnateur du RIJ

0
152
Photo de famille avec les lauréats

La soirée de remise du prix PaxSahel 2020 pour le Journalisme sensible aux Conflits (JsC) a eu lieu le samedi 7 novembre 2020 à Ouagadougou. Trois prix officiels et un prix spécial ont été décernés lors de la cérémonie en présence de monsieur Norbert Souako Kohoun, coordonnateur des actions du G5 Sahel au Burkina Faso, parrain de la cérémonie.

Cela fait 4 ans sans discontinue que le Réseau d’Initiatives de Journalistes (RIJ) en partenariat avec la Deutsche Welle Akademie (DWA) organise le prix PaxSahel pour Journalisme sensible aux conflits. Tout comme les éditions passées, le prix a mis en compétition les journalistes du Burkina Faso, du Mali et du Niger. La principale innovation de cette édition est le Prix spécial Dr Koffi AMETEPE pour l’intégration. Un prix initié en hommage au premier coordonnateur du Réseau.

Le Pr Mahamadé Sawadogo, directeur de thèse du Dr Koffi AMÉTÉPÉ, remettant une ATTESTATION DE RECONNAISSANCE à l’épouse de feu Dr Koffi AMETEPE au nom du RIJ

Une trentaine d’œuvres au total ont été soumises à l’appréciation du Jury pour le prix et reparties comme suit: 11 en radio, 16 en presse écrite/presse en ligne et 03 en télévision/MoJo. A l’arrivée, quatre (04) journalistes ont été respectivement primés dans les catégories presse écrite/presse en ligne, télédiffusion/MoJo et radiodiffusion.

Les membres du jury. Arsène Flavien Bationo (à gauche), Danielle Bougairé (au centre), Adama Salambéré (à droite)

                 Les lauréats sont repartis les mains chargées

Les trois (03) lauréats des prix officiels sont repartis chacun avec un trophée, une attestation, un ordinateur portable, un enregistreur audio, un casque, et la somme de 500.000f CFA. Le lauréat du prix spécial Dr Koffi AMETEPE a quant à lui bénéficié d’un trophée, d’une attestation et d’une somme de 350.000f CFA. Une attestation de reconnaissance a également été remis à la veuve du Dr Koffi AMETEPE.

Dans la catégorie Radio, c’est Éméline Zougmoré Tagnabou de la radio nationale du Burkina (RNB) qui décroche le sacre avec son grand reportage :”Le siongo : une arme de destruction sociale dans le Passoré”.

Eméline Zougmoré/ Tagnabou lauréate dans la catégorie Radio reçoit son prix des mains du représentant du Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, patron de la cérémonie.

Omar Zombré de la RTB remporte le Prix PaxSahel en catégorie TV/MoJo avec son grand reportage intitulé “Opération Bourgou 4 à la rencontre du Sahel”.

Omar Zombré, lauréat dans la catégorie TV/MoJo reçoit son prix des mains de M. Norbert Souako Kohoun, Coordinateur des Actions du G5 Sahel au Burkina Faso, parrain de la cérémonie.

“Dans l’univers des femmes kogl-wéogo” de Mariam Ouédraogo des éditions Sidwaya remporte le Prix PaxSahel dans la catégorie Presse écrite/ presse en ligne.

Mariam Ouédraogo, lauréate dans la catégorie presse écrite/presse en ligne reçoit son prix des mains de M. Boureima Salouka, représentant de la DW Akademie Africa

Aly Ibrahim de la radio Gomni de Gao (Mali) remporte le prix spécial Dr Koffi AMÉTÉPÉ pour l’intégration avec son œuvre “Gao : les communautés fument enfin le calumé de la paix”.

 

Romaine Zidouemba, la Coordonnatrice du RIJ, remettant le prix spécial Dr Koffi AMETEPE au représentant du lauréat Aly Ibrahim lors de la soirée de récompense.
Aly Ibrahim (à gauche) recevant son prix au Mali des mains du chargé de communication du CNC G5 Sahel Burkina Faso

Le parrain, Norbert Souako Kohoun s’est réjoui de l’initiative. Pour lui, le RIJ et le G5 Sahel poursuivent le même objectif qui est la recherche de la paix. « Le RIJ œuvre inlassablement à la promotion de la paix, la prévention et le renforcement de la cohésion sociale. Du reste, c’est un objectif pertinent partagé par le G5 Sahel dans les cinq pays membres à savoir le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad », a-t-il laissé entendre.

Le parrain de la cérémonie, Norbert Souako Kohoun

Adama Salambéré, en prononçant le discours de la coordonnatrice du RIJ, a expliqué que le prix PaxSahel a été initié dans le cadre du projet ‘‘Appui aux médias’’, et vise à récompenser les trois meilleurs journalistes qui auraient fait preuve de professionnalisme dans le traitement de l’information liée aux conflits. Il a par ailleurs remercié la Deutsche Welle Akademie (DWA), principale partenaire du réseau, pour son accompagnement dans la mise en œuvre des activités du RIJ.

Adama Salambéré prononçant le discours de la coordonnatrice du RIJ

Cette cérémonie, il faut le reconnaître a été un franc succès. La joie de ce challenge relevé, était encore plus perceptible dans les propos de Boureima Salouka, représentant de la DWA au Burkina Faso. Il a salué et réitéré l’engagement de sa structure à soutenir et accompagner le RIJ dans cette initiative de la prévention et de la gestion des conflits.

Rendez-vous est donc pris en 2021 pour célébrer la 5e édition du Prix PaxSahel pour le Journalisme sensible aux Conflits.

Les invités à la cérémonie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici