5e Journée du Vivre-ensemble au Burkina : une commémoration marquée par un contexte humanitaire difficile

0
115
Les participants à la cobférence

Le Burkina Faso a célébré le lundi 16 mai 2022, la 5e Journée internationale  du Vivre-ensemble en Paix. Cette journée a été marquée par la tenue d’une conférence publique organisée par le Ministère de la Cohésion sociale et de la Réconciliation nationale autour du  thème : « Dans un contexte humanitaire difficile, exprimons notre solidarité à l’endroit de personnes déplacées internes en vue de bâtir un Burkina de paix ».

La conférence publique organisée à l’occasion de la 5e Journée internationale  du Vivre-ensemble en Paix s’est tenue à Ouagadougou, à l’École Nationale de l’Administration et de la Magistrature (ENAM). Elle a été animée par plusieurs panélistes dont le Ministre d’Etat auprès du Président du Faso, chargé de la Cohésion sociale et de la Réconciliation nationale Yéro Boly, le Ministre des Affaires religieuses et coutumières Issaka Sourwema, le Ministre de la Communication Valérie Kaboré et le Directeur générale de l’ENAM Awalou Ouédraogo.

Selon le Directeur Général de l’ENAM, le Pr Awalou Ouédraogo le thème de cette journée  interpelle tout le monde. « Le vivre ensemble ce n’est pas seulement des mots mais ce sont trois thématiques convergentes : la diversité, l’équité et l’inclusion. Sans équité il n’y à point de justice sociale et sans diversité point d’inclusion, puis sans inclusion cela ouvre la voie à toute déviation  » a-t-il indiqué.

Le DG de l’ENAM, le Pr Awalou Ouédraogo (Crédit photo: Sidwaya)

Pour le ministre en charge de la Cohésion sociale et de la Réconciliation nationale, Yéro Boly, cette journée doit amener tous les burkinabè à avoir un esprit de solidarité à l’endroit des déplacés. « J’implémente chacun à soutenir cette partie de la population dans le bon esprit, dans la consultation et la tolérance, dans le partage et dans solidarité », a-t-il déclaré. Et d’ajouter « nous affirmons à l’égard du reste du monde que la bonté quel que soit la situation que nous traversons, le Burkina Faso reste débout et membre de la communauté internationale à part entière ».

Ministre d’Etat,Yero Boly

Le ministre Yéro Boly affirme également que le thème s’allie avec la réalité que vit aujourd’hui le Burkina et cette réalité est particulièrement caractérisée par l’importance de la population déplacée interne. « Le peuple burkinabè a déjà fait face à beaucoup de crise et est resté debout, il n’y a donc aucune raison de ne pas croire à nos capacités de nous redresser et d’affirmer que nous existons et que le Burkina Faso retrouvera sa superficie », a-t-il souligné.

Pour finir, Yéro Boly assure faire confiance à la population pour le retour de la paix. « Je suis absolument convaincu parce qu’il en est ainsi et il suffit que nous nous donnons mains dans la main, au niveau de nos provinces, de nos villages, au niveau de nos cités, il suffit de nous agripper, de faire un retour constructif, à nos valeurs de référence », a-t-il déclaré avec une ferme assurance.

Cette conférence a aussi vu l’intervention du Ministre des Affaires religieuses et coutumières  Issaka Sourwema. « Le mot clé ici c’est vraiment le vivre ensemble en paix et non pas une cohabitation qui peut avoir toute autre forme ou toute autre allure, ainsi l’essentiel c’est de vivre de façon harmonieuse et paisible », a-t-il expliqué.

Issaka Sourwema, Ministre des Affaires religieuses et coutumières

Pour rappel, selon les statistiques du Conseil National de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR), le Burkina Faso, à la date du 31 mars 2022 totalise 1 858 293 Personnes Déplacés Internes dont 47% d’hommes, 53% de femmes et 52% d’enfants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici