Covid-19 et économie : les activités économiques au ralenti à Bobo Dioulasso et à Yendéré

0
266
Point de vente (Yendéré)

Au Burkina Faso, le premier cas de la maladie à coronavirus a été déclaré officiellement en mars 2020. Le gouvernement a alors mis en place des mesures barrières afin d’empêcher la propagation du virus. Ces mesures ont bouleversé les habitudes socio-économiques de la population, notamment dans le secteur des transports où les frontières terrestres sont fermées depuis le 21 mars 2020.

Poste de contrôle (Yendéré)

A Bobo-Dioulasso, capitale économique du pays et à Yendéré, près de la frontière ivoirienne, les activités économiques tournent désormais au ralenti. Une situation qui accentue la précarité des transporteurs et des commerçantes qui y sont installées.

Gare ferroviaire ( Bobo Dioulasso)

En outre, un an après la fermeture des frontières terrestres, un marché ‘‘noir’’ a vu le jour avec l’avènement des passeurs qui, dans des conditions assez dangereuses transportent des voyageurs de l’autre côté de la frontière, en territoire ivoirien.

Suivez l’intégralité du reportage en cliquant sur le lien ci-dessus: https://www.youtube.com/watch?v=uGV1sWnpPk8

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici