Covid-19 et informations au Burkina : L’information journalistique ‘’en guerre’’ contre les fakes news

0
179

Voulez-vous savoir comment les médias arrivent à collecter et à traiter les informations en cette période de crise sanitaire ? Face aux fakes news qui circulent sur internet et les réseaux sociaux, comment les journalistes peuvent-ils donner les vraies informations relatives à la covid-19 ? Permettez-moi donc de vous expliquer comment la plupart des médias au Burkina Faso se sont organisés pour la gestion de l’information en cette pandémie.

Il faut d’abord savoir que les fakes news ou fausses informations existent et circulent en temps normal. Leurs auteurs utilisent internet et les réseaux sociaux pour les propager facilement et rapidement. Les gens ayant pris l’habitude de croire tout ce qu’ils voient et lisent sur les plateformes web, relayent ces fausses informations qui finissent par être considérées comme vraies par la majorité des personnes. Face à cela, les médias ont décidé de faire preuve d’éthique dans recherche et la diffusion des informations et ne pas se laisser emporter par ce flux de fausses informations.

Internet et les réseaux sociaux pollués par les fakes news

Au Burkina Faso, les fausses informations en cette période de pandémie de la covid-19, se propagent avec vigueur sur les réseaux sociaux au point de créer la peur et psychose. C’est en cela, qu’un récent message viral circulant sur WhatsApp soutenait que le port prolongé du masque entrainerait un manque d’apport en oxygène au cerveau.

L’on se souvient que dans le mois mars 2020, des images montrant des sévices corporels circulaient sur les réseaux sociaux en affirmant que cela était dû aux bastonnades des FDS (Forces de Défense et de Sécurité) pendant le couvre-feu. De même, des informations publiées sur plusieurs page Facebook avaient réussi à convaincre la majorité des personnes que boire un mélange d’eau chaude et de l’ail permettait de guérir de la Covid-19.

Pris sur le mur de FasoCheck

 

Pris sur le mur de FasoCheck

 

 

Les professionnels des médias s’engagent dans la lutte contre les fakes news…

Toutes ces informations ont été démenties par ‘’FasoCheck’’, une structure regroupant des professionnels des médias pour lutter contre les fakes news. Donner ou diffuser des informations vraies et justes, telle est la mission des journalistes en cette période de pandémie et c’est ce à quoi s’attèle ceux du média en ligne Burkina 24.

Crédit photo: Djamila Diallo

Selon le rédacteur en chef de ce média, Abdou Zouré, quelques réaménagements ont été fait à Burkina dans le traitement et la diffusion des informations relatives à la covid-19. Sur le plan pratique, il y a la mise en en place d’une rubrique « Covid-19 » dans laquelle sont logées les articles sur le coronavirus. De même, toutes les informations qui y sont publiées sont d’abord vérifiées.

Abdou Zouré, rédacteur en chef du média en ligne Burkina 24

« Dans le traitement des informations, on a décidé de ne publier que les informations qui viennent de sources officielles notamment les autorités sanitaires, les médecins, les spécialistes dans la gestion du coronavirus…Nous évitons de publier des informations qu’on ne peut pas vérifier », a précisé Abdou Zouré.

Il ajoute également que des mesures de prévention ont été prises au sein du média pour lutter contre la pandémie. « On a décidé de libérer nos collègues pour qu’ils partent travailler à la maison, mais ils continuaient à aller sur le terrain », a expliqué le rédacteur en chef.

Pour finir, nous devons savoir que tout comme la Covid-19, les fakes news sont contagieuses. Tous les acteurs de l’information et les citoyens doivent donc travailler ensemble afin de briser la chaine.

 

Djamila Diallo

Rédaction PaxSahel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici