Prix PaxSahel 2019: A la découverte du reportage du lauréat Oswald Gaëtan Séguéda

0
509
Crédit photo: Les échos du faso.net

Le vendredi 29 novembre 2019, s’est tenue à Ouagadougou, à l’hôtel Amiso, la cérémonie de remise du Prix PaxSahel pour le Journalisme sensible aux Conflits. Durant cette cérémonie marquant la 3e édition du Prix, trois journalistes ont été primés dans des catégories précises. Oswald Gaëtan Séguéda a été l’un des trois lauréats. Il fut primé dans la catégorie Radiodiffusion grâce à sa production « YIRGOU, sur les traces d’une haine meurtrière ». Découvrez dans ce article un résumé du parcours professionnel de Oswald Gaëtan Séguéda et l’intégralité du reportage qui lui a valu ce Prix.

Titulaire d’un baccalauréat de la série D et d’une maitrise en Histoire, Oswald Gaëtan Séguéda est également diplômé comme conseiller en science et techniques de l’information et de la communication. Journaliste depuis 2015 à la RTB/Radio, Oswald Gaëtan Séguéda a reçu de nombreuses distinctions grâce à ses reportages.

En 2016 déjà, il a vu son travail récompensé par deux distinctions. En effet, il a non seulement été le lauréat du reportage audio sur la situation internationale de la peine de mort, mais a aussi été lauréat du prix officiel du jury aux Galian dans la catégorie radio.

Au cours de cette année 2019, le travail de Oswald Gaëtan Séguéda a encore été récompensé avec quatre grands prix. Il s’agit d’abord de celui du reportage humanitaire 2019 du Comité Internationale de la Croix Rouge. Ensuite, du prix officiel du jury et du jeune talent aux Galian 2019.

Enfin, le 29 novembre 2019, Oswald Gaëtan Séguéda fut sacré lauréat de la 3e édition du Prix PaxSahel pour le Journalisme sensible aux Conflits dans la catégorie Radio grâce à son reportage intitulé « YIRGOU, sur les traces d’une haine meurtrière », qui se résume comme suit:

« Le vivre ensemble au Burkina, une valeur que l’on risque de perdre si on n’y prend pas garde. Près de 2500 cas de conflits communautaires ont été enregistrés en 2012 et 2014 par l’observatoire national de prévention et de gestion des conflits. Le plus récent est celui de Yirgou dans le Centre-nord du pays. Officiellement 49 morts, et bien plus selon d’autres sources. Comment en est-on arrivé ? Ce reportage donne la parole aux principaux acteurs de la crise. Leurs versions des faits, leurs ressentis, la possibilité d’un retour à une vie normale sont évoqués dans cette production ».

Suivez l’intégralité du reportage à travers ce lien: https://soundcloud.com/user-602263720/yirgou-sur-les-traces-dune-haine-meurtriere

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici