Migration : la pêche comme alternative temporaire pour deux jeunes burkinabè

0
90

Ils sont partis puis sont revenus. Ils tentent de se faire une raison de vivre en s’adonnant au métier de pêcheur et de passeur sur le fleuve Nakambè. Mais l’envie de repartir est encore là. Voici l’histoire de deux jeunes candidats burkinabè à la migration reconverti temporairement au métier de la pêche. Racontée Par Jonas Bassana BAZIE.

Jonas BAssana Bazié

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici