La migration a tué mon ‘’Amour’’

0
110

Parti à la recherche d’un mieux-être, Bara Seydou quitte Béguédo en 2012 pour la Guinée Equatoriale. De là, il se retrouve en Libye en passant par l’Algérie d’où il revient bredouille sept ans plus tard. Se sentant abandonné son épouse quitte le foyer, abandonnant leur seul enfant. Reconverti en carreleur, aujourd’hui Seydou Bara a en horreur la migration.

 

Donald Duwani Tagnabou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici