samedi, 20 juillet 2019

La hausse de 75 FCFA du prix de l’essence et du gasoil à la pompe au Burkina Faso est-elle justifiée ? Comment cela impacte le quotidien des populations ? Quelle est la situation dans votre pays ?

Home Forums Forum JsC 2018 La hausse de 75 FCFA du prix de l’essence et du gasoil à la pompe au Burkina Faso est-elle justifiée ? Comment cela impacte le quotidien des populations ? Quelle est la situation dans votre pays ?

Ce sujet a 4 réponses, 5 participants et a été mis à jour par Larissa Tiendrebeogo Larissa Tiendrebeogo, il y a 7 mois.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #1222

    Le gouvernement burkinabè a annoncé en novembre 2018, une  hausse du  prix des hydrocarbures. Désormais à la pompe, les clients devront payer le 75f CFA plus cher, le litre du Super et du Gasoil ; le prix du gaz reste inchangé de même que l’électricité produite à partir d’hydrocarbures. Pour justifier sa décision, les autorités évoquent la hausse du prix du baril de pétrole sur le marché mondial. Elles expliquent aussi que « si les prix à la pompe sont restés bloqués au Burkina Faso depuis le mois de mai 2016, cela est dû à un effort important du gouvernement qui assumait la contrepartie à travers la subvention mensuelle de 14 milliards de francs CFA».

    Pour dénoncer augmentation, les syndicats et la société civile burkinabè ont organisé le jeudi 29 novembre 2018 une marche de protestation. Pour eux, cette hausse de 12% devrait se répercuter sur tout un ensemble de secteurs, notamment les transports et les produits agricoles.

    Cette hausse des prix des hydrocarbures est-elle justifiée ?

    Cela va-t-il renforcer le phénomène de vie chère dénoncée par les populations ?

     

     

    Quelle est la situation dans votre pays ?

     

    #1241

    L’augmentation du prix carburant au Burkina Faso à notre sens est justifiée, car elle vise surtout à assurer l’approvisionnement régulier du pays en produits pétroliers par la Société nationale burkinabè des hydrocarbures (SONABHY).
    Cette hausse de 75FCFA le litre, permettra un tant soit peu, à la SONABHY de se refaire une santé financière et permettra à l’Etat de continuer à subventionner le gaz domestique, indispensable à la lutte contre la déforestation. Aussi l’Etat burkinabè pourra continuer à subventionner le fioul et éviter ainsi que la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) ne revoit le prix du kilowattheure à la hausse.
    Remarquons aussi que le gouvernement burkinabè avait consenti en 2016, à une baisse cumulée de 100FCFA, au moment où le cours mondial était en baisse.
    Toutefois, nous convenons avec bon nombre de Burkinabè que cette hausse est relativement importante et brutale pour des populations qui vivent depuis plusieurs mois les affres de la morosité économique.
    Il est absolument nécessaire que l’Etat continue les négociations avec les différents acteurs (transports, commerçants) pour éviter une flambée des prix des produits de première nécessité.
    Enfin, nous saluons la décision du comité interministériel de fixation des prix des hydrocarbures, d’adapter plus régulièrement les prix à la pompe en fonction du cours actuel du prix du baril de pétrole.

    #1246
    Pathenema
    Pathenema
    Admin bbPress

    L’augmentation du prix de l’essence a un sérieux impact sur le quotidien des Burkinabè. Déjà que le pouvoir d’achat du citoyen est faible, si en plus de cette situation il doit débourser des fonds supplémentaires pour pouvoir mettre du carburant dans le réservoir de sa voiture ou de son moteur, cela ne faut qu’augmenter sa frustration. Il va falloir mettre en place un système de péréquation franche de sorte que s’il y a baisse du prix du baril de pétrole, que les benefices engrangés puissent supporter lorsqu’il yaura augmentation du prix du baril.

    #1252
    Yaya Diallo
    Yaya Diallo
    Participant

    L augmentation du prix du litre d essence annoncee par le gouvernement dans le mois de novembre a joue negativement sur la vie des populations. Deja que les conditions de vies des populations etaient jugees trop precaires, avec cette augmentation du carburant, on risque de ne pas s en sortir de cette situation. Il suffit de mettre 10000 francs CFA du carburant et tu verras le nombre de litres que tu vas perdre. C est enorme et ca ne facilite pas la vie. Tout devient compliquer, les pauvres pour se relever avec ses deux pieds ce n est pas du tout facile. Un esclave qui mange a la table du maitre est plus affranchi que celui dont le maitre a mis dehors sous pretexte de lui rendre la liberte. C est vraiment de l ironie mais c est une realite pour les pays africains.

    #1253

    La hausse du prix de l’essence à 75Fcfa à l’époque pouvait être justifié dans le fond dans le sens où le prix du baril du pétrole à l’étranger avait augmenté. Ce prix a aussitôt chuté après l’annonce de la mesure de hausse au Burkina Faso ce qui devrait avoir une conséquence sur la situation. Mais l’on constate que malgré cette chute le Burkina maintient son nouveau prix. Cela nous amène à nous poser des questions de savoir si cette aussi n’a pas été sciemment introduite pour renflouer les caisse de l’l’État au détriment du mieux vivre du citoyen lambda. La conséquence directe de la mesure est l’augmentation des prix du transport et des produits de grandes consommation comme l’huile.
    Dans la forme, le gouvernement a choisi la mauvaise manière pour appliquer la mesure. Aussitôt annoncée, aussitôt appliquée. Donc les consommateurs n’étaient pas préparés

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.