Élections couplées 2020 à Banfora : Une incinération de bulletins qui divise

0
458
La salle de compilation et de dépouillement des bulletins de vote

L’incinération des bulletins de vote par les présidents de deux bureaux de vote à Kossara dans la commune de Banfora a entraîné l’invalidation des votes pour les élections couplées au centre de compilation de ladite commune. Cette invalidation a fait des gorges chaudes, elle est contestée par certains représentants des partis politiques.

Les faits se seraient passés à kossara, un secteur situé à une dizaine de kilomètres sur l’axe Banfora-Niangoloko. Après dépouillement et comptage des bulletins de vote, les présidents de deux bureaux de vote auraient incinéré les-dits bulletins. Une fois au centre de compilation, ces votes n’ont pu être validé par le responsable des lieux. Selon Lassina Fayama, président de la commission électorale communale indépendante (CECI), le problème se trouve au niveau du bureau 1 et 2 de Kossara.

« Les deux présidents ont brulé les bulletins valides. Le président du centre de compilation juge que les deux bureaux sont irrecevables. Puisque si un document manque, on ne peut pas recevoir le dossier. Au cours de la formation, on a bien dit que tous les bulletins valides et annulés doivent revenir à la CECI », a-t-il expliqué. Le président Fayama ajoute qu’il ne comprend rien à l’acte de ces deux présidents de bureau de vote.

Les représentants des partis politiques en concertation

Au centre de compilation de Banfora, les délégués de certains partis politiques ont suivi le déroulement des opérations. Le rejet du procès verbal ne passe pas pour le représentant du parti Soleil d’avenir du Pr Abdoulaye Soma, candidat à la présidentielle et fils de la région. “Il n’avait pas le droit d’invalider ces résultats, puisque ces résultats ont été constatés et accepter par la CENI via ses représentants et les délégués des partis politiques dans la salle. Ils disent qu’ils ne peuvent pas valider ces listes. Je pense que ce n’est pas normal », a déclaré Akim Alpha Héma, le représentant du parti Soleil d’avenir, par ailleurs candidat aux législatives.

Les explications du président du centre de compilation de Banfora

Pour le président du centre de compilation de Banfora, Moumouni Sawadogo, la présentation de  certaines pièces sont obligatoires au centre de compilation. Il s’agit du procès verbal, des bulletins de vote et du bordereau de transmission. « Si ces documents sont vérifiés et que tout est conforme nous on procède maintenant à la compilation, voilà les consignes que nous avons reçues. Donc les bureaux de Kossara 1 et Kossara 2 nous on ne peut pas compiler leurs résultats, au regard de l’absence d’un certains nombres de pièces qui à notre niveau nous pensons que ce sont des pièces maitresses qui puissent accompagner la validité d’une élection », a-t-il affirmé.

Le président du centre de compilation de Banfora (en noir à droite) face aux représentants des partis politiques.

Avant que n’intervienne la pause dans la grande salle de mariage de la mairie de Banfora transformée en centre de compilation les échanges se sont poursuivis. Les représentants de la CENI et des partis politiques travaillent d’abord à livrer les résultats de la présidentielle avant de s’attaquer aux bulletins des législatives.

En rappel, les élections présidentielles et législatives du Burkina Faso se sont tenues le dimanche 22 novembre 2020. Les résultats partiels pour la présidentielle place le trio Kaboré Roch Marc, Diabré Zéphirin et Komboigo Eddie en tête de liste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici