«Communication de crise» : Des journalistes et communicateurs renforcent leur capacité professionnelle.

0
158
Photo de famille des participants

Le Comité National de Coordination (CNC) des actions du G5 Sahel/Burkina Faso a organisé une session de formation à l’intention des journalistes et communicateurs des organes de presse, ministères et institutions du Burkina Faso. Tenue à Ouagadougou du 21 au 23 juillet dernier, cette session de formation vise à donner des rudiments nécessaires aux participants en vue d’une meilleure manipulation de l’information et de la communication en période de crise.

« La communication de crise ». C’est sous ce thème que s’est tenue cette session de formation qui a connu la participation d’une cinquantaine de journalistes et communicateurs. Il s’est agi de renforcer les capacités des journalistes et communicateurs en matière de communication de crise et de créer un dispositif de collaboration pour une gestion saine et professionnelle de l’information au Burkina Faso, un des pays du G5 Sahel en proie à une double crise sanitaire et sécuritaire.

Selon la ministre déléguée chargée de l’aménagement du territoire, Pauline Zouré qui a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier, la formation s’inscrit dans la dynamique de l’approche communicationnelle permettant de lever certaines équivoques et de renforcer les capacités de collecte, de traitement et d’analyse des informations relatives à la crise sécuritaire dans l’espace du G5 Sahel.

Le présidium à la cérémonie d’ouverture de l’atelier : (la ministre déléguée Pauline Zouré entourée par le professeur Serge Théophile Balima à droite et le vice-président du CNC G5 sahel Burkina Faso à gauche)

Ainsi, durant les trois jours de formations, ce sont principalement quatre thématiques qui ont été développées. Notamment : « médias et gestion de l’information dans l’espace du G5 Sahel », « communication en situation de crise au Burkina Faso », « communication de crise : concept et approche méthodologique », et « la construction de la paix » avec une communication sur les missions, actions et les perspectives du G5 Sahel.

Une session de formation bien appréciée par les participants. Pour Salimata Doussa, journaliste à la RTB télé, c’est de remercier le comité national de coordination des actions du G5 Sahel Burkina Faso pour l’initiative et la qualité des communicateurs. Elle dit avoir appris beaucoup choses et se sent mieux outiller pour le traitement de l’information en temps de crise, chose qui n’était pas aisée pour elle et pour bon nombre de ses collègues.

« J’avoue que tout ce que nous avons entendu au cours de cette session de formation constitue un bagage intellectuel pouvant nous guider dans la communication lors des crises. Ça nous a outiller en terme d’utilisation des mots, d’appréhension des crises et la nature de la communication qui doit en ressortir. J’ai aussi bien appris des journalistes et des formateurs » dixit Emile Niodogo, chef de service communication au Ministère des affaires étrangères burkinabè.

Des participants dans la salle de formation

Le comité national de coordination des actions du G5 Sahel Burkina Faso s’est dit satisfait de la participation active des participants et de la qualité des débats et promettent de vulgariser les séances de formation en vue d’atteindre un bon nombre de journalistes et communicateurs du pays. À laisser entendre son vice-président Aubin Tiahoun.

En rappel, le G5 Sahel a été porté sur les fonts baptismaux le 19 décembre 2014 par les chefs d’états du Burkina Faso, du Mali, de Mauritanie, du Niger et du Tchad. Son objectif est de mutualiser les moyens en vue de lutter contre l’insécurité sous toutes ses formes et de promouvoir le développement dans l’espace sahélien. Il faut noter que le comité national de coordination des actions du G5 sahel Burkina Faso (CNC G5 Sahel) a été créé pour assurer la coordination et le suivi de la mise en œuvre des actions développées dans le cadre de la coopération entre les Etats du G5 sahel.

 

Rédaction PaxSahel

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici