Viabilisation au quartier Garghin de Ouagadougou: non-lotis # cités

0
249

À Garghin, quartier non-loti de Ouagadougou, la construction de la cité «les dauphins» de la société immobilière BTM (Bâtiments travaux publics et maintenance) trouble le sommeil des habitants. Pour cause, l’extension de ladite cité va avaler 44 hectares. Sur ces 44 hectares, vivent plus de 1500 ménages qui revendiquent à l’autorité leur droit d’accès à un toit décent.

Après moult tractations entre la population, le ministère de l’habitat et de l’urbanisme et la mairie de l’arrondissement 12 de Ouagadougou, l’issue semble lointaine comme nous l’indique ce reportage de Denise Coulibaly.

La zone de Garghin est un terrain situé dans l’Arrondissement 12, secteur 55 de Ouagadougou. Malgré le titre foncier et le droit de propriété qui interdit tout type d’occupation de la zone, des populations s’y sont installées depuis 2004. En 2009, la société immobilière étend la construction de la cité ‘Les dauphins’ en englobant la zone à habitats spontanés (communément appelée non-lotie). Commence alors un litige qui dure depuis plusieurs années et que les multiples tractations ne sont pas parvenus à résoudre jusque là.

Au cours de ces tentatives de résolution de la crise, un recensement des résidents a été opéré en 2017 et une liste de 1550 famille dressée par la mairie de l’arrondissement 120. Seul problème, le nombre de parcelles dégagées pour reloger ces familles est insuffisant : 500 parcelles ont été réservé au départ par le Mairie de l’arrondissement. Après réflexions, il a été décidé de réduire la superficie de ces parcelles pour en dégager 1000 en tout, un chiffre toujours insuffisant par rapport au nombre de ménages à reloger. A l’issue d’une rencontre d’échanges avec les représentants de Garghin, le ministre en charge de l’urbanisme et la municipalité, le dossier a été confié aux Maires de l’Arrondissement 12 et de Komsilga (commune voisine). Ces dernier doivent se concerter afin de finaliser les propositions de solutions satisfaisantes pour les différentes parties.

 

Denise Coulibaly, Savane Médias

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici