Tuerie au Mali : une association de chasseurs Dogons dissoute

0
155

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta met fin aux activités l’« association Dan Nan Ambassagou », une confrérie de chasseurs dogons. Cette décision prise à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire ce dimanche, fait suite au massacre de plus de 130 civils peuls dans le centre du pays, près de la frontière avec le Burkina Faso. Cette tuerie, la plus sanglante du pays depuis 2013, est imputée à des membres présumés de groupes de chasseurs dogons.

Selon l’UNICEF qui se dit « choqué et consterné », des enfants font partie des victimes. «Les enfants maliens paient le prix fort pour l’intensification de la violence dans le centre» du Mali, a déploré dimanche le Fonds des Nations unies pour l’enfance.

Autre décision prise par le gouvernement malien,  le limogeage de plusieurs chefs militaires dont le chef d’état-major général des armées, M’Bemba Moussa Keïta, et de ceux de l’armée de Terre et de l’Air. C’est au général Abdoulaye Coulibaly, qu’il a été confié la nouvelle charge de chef d’état-major des armées selon un communiqué du gouvernement. La mort de 26 soldats maliens lors d’une attaque terroriste les 17 mars dernier un camp de l’armée à Dioura dans le centre du pays, pourrait expliquer aussi les sanctions prises contre les chefs de l’armée.

Selon le premier ministre malien Soumeylou Boubeye Maïga, « ce réajustement était nécessaire pour donner un nouveau souffle à nos acquis ». Une délégation du gouvernement s’est rendue sur place et des dizaines de militaires dépêchés dans les villages, pour sécuriser les lieux et rassurer les habitants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici