Conflit inter-communautaire : la vie après les affrontements à Yirgou

0
60

Le 1er janvier 2019, « des individus armés non identifiés  » attaquaient le village de Yirgou situé dans la commune de Barsalogo, dans le centre-nord du Burkina, tuant le chef du village (par ailleurs conseiller municipal et tradi-praticien) et cinq autres personnes dont des membres de sa famille et deux membres des groupes d’auto-défense Koglwéogo. Cette attaque a été suivie de représailles inter-communautaires qui ont ciblé la communauté Peule de Yirgou et de sept autres villages environnants, des populations accusés d’avoir hébergé les terroristes. Le bilan de ces affrontements inter-communautaires fait état d’une cinquantaine de morts, des domiciles et autres biens incendiés.

                          

Les événements de Yirgou-Foubé ont été condamnés par le gouvernement et les organisations de défense des droits de l’homme. Le collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés a organisé des marches de protestation le 12 janvier à Ouagadougou et à Dori, et le 19 janvier à Bobo Dioulasso.

Le Collectif a demandé justice pour les victimes et appelé à la cohésion nationale.

Le 5 janvier 2019 le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré était sur les lieux où il a condamné les tueries. “Absolument rien ne peut justifier cette violence meurtrière. Nous devons éviter la stigmatisation” a dit le chef de l’État  tout en appelant à la paix et la cohésion sociale. “Faites pardon et souvenez-vous que notre seul ennemi commun à combattre ce sont les terroristes” , a-t-il demandé aux populations de la localité, notamment les groupes d’auto défense communément appelé kolwéogo.

Quel bilan humain quatre semaines après le drame? Comment vivent les populations Yirgou et des villages environnants? Comment est né la crise? Oswald Gaétan Segueda est reparti à “Yirgou, sur les traces d’une haine meurtrière” dans ce grand reportage diffusé sur Radio Burkina dans le 1er numéro de « Dimanche Info Mag ».

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici