Violence dans les stades : la Ligue de football professionnel sanctionne

La Ligue de football professionnel (LFP) burkinabè, organisatrice du championnat de football de 1ère division a sanctionné deux clubs cette saison, pour mauvais comportement de leurs supporters. Il s’agit de  l’Etoile filante de Ouagadougou (EFO) et de l’Union sportive de la Comoé (USCO). Les supporters de ces clubs se sont adonnés à des actes de violence dans les stades lors des matches de leurs équipes.

Le déplacement de l’ASFA-Yennenga à Banfora pour jouer l’USCO lors de la 8e journée, a été un des matchs les plus tendus du Fasofoot. Les supporteurs de l’équipe hôte de la rencontre, ont troublé la rencontre, accusant les arbitres de mauvaise prestation.

Dans ce cas de figure où « lorsqu’ en cas d’agression il n’est pas possible de trouver l’auteur (ou les auteurs) des infractions commises, l’autorité sanctionne le club dont dépendent les agresseurs, selon les textes de la Ligue de football professionnel (LFP).

Ainsi, l’USCO a écopé d’une sanction de deux prochains matchs sur un terrain neutre.  L’EFO n’a pas été en reste, elle a elle écopé d’une sanction de l’instance organisatrice : un match à huis clos et une amende de 100.000 FCFA.

La Ligue a motivé sa sanction contre l’EFO dans un communiqué en ces termes : « suites aux comportements des supporters de l’EFO (injures et jets de projectiles contre le 2e arbitre assistant l’obligeant pour sa sécurité à se réfugier au centre du terrain) lors du match de la 9e journée USFA # EFO, des incidents ont provoqué l’interruption du match pendant 15 minutes ».

                           

Ces deux cas ne sont pas exhaustifs, car, un autre cas de violence avait été relevé par la LPF. Il s’agit du supporter du club bobolais de Rahimo FC en personne de Lassina Sawadogo. Ce dernier a  été  identifié comme ayant agressé l’arbitre du match Majestic # Rahimo lors de la 4e journée du Fasofoot 2018. Il aurait aussi proféré des propos malveillants à son endroit le 8 septembre dernier sur le terrain du Lycée Vive le Paysan de Saponé.

Lassina Sawadogo a été sanctionné d’une « amende de 20 000 F CFA et est interdit d’accès au stade sur toute l’étendue du territoire national pour une période de trois (3) mois à titre d’avertissement pour la période allant du 21 septembre au 20 décembre 2018 »,  selon cette décision prise le 19 septembre 2018. La LFP veut ainsi prévenir les possibles cas de violence qui pourraient intervenir dans ce championnat.

Au Burkina Faso, des initiatives se développent de plus pour lutter contre la violence dans les stades. Il s’agit notamment des rencontres d’échanges entre le président de la Fédération Burkinabè de Football et les et les dirigeants des clubs.

Les supporters aussi s’impliquent à l’image de ceux de l’EFO et de l’ASFA Yennenga, qui lors du dernier derby, ont convenu de se rencontrer pour une large sensibilisation afin que le match se termine dans de bonnes conditions.

L’Association burkinabè pour la non-violence dans les stades s’inscrit aussi dans cette dynamique de sensibilisation des acteurs du monde des sports.

 

Adama SALAMBERE  

http://www.aib.bf

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *