Retrouver sa dignité : prise en charge des femmes victimes de fistules obstétricales au Niger

Le Niger enregistre chaque année près de 750 nouveaux cas de fistules génitale féminine, selon des études de l’Institut national des statistiques. A la date du 21 Novembre 2018, le pays comptait  environ 15.000 femmes qui souffrent de cette maladie a indiqué le ministre nigérien de la Santé publique, Dr Illiassou Idi Maïnassara, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la fistule obstétricale.

Reportage de la journaliste malienne Juliette Coulibaly

Sur le plan social, les femmes atteintes de fistules sont souvent stigmatisées et rejetées par la famille et la société. Quant aux causes, elles sont liées selon l’UNFPA, aux grossesses précoces, au manque de suivi de la grossesse, aux accouchements à domicile, à la malnutrition et à l’accès limité aux soins obstétricaux d’urgence.

Le Fonds des Nations Unies pour la population précise que cette maladie « peut être traitée grâce à une intervention chirurgicale, dont les taux de succès vont jusqu’à 90 % dans les cas simples. La plupart des femmes reprennent une vie normale après avoir reçu des conseils et s’être réinsérées dans leur communauté ».

Au Niger, en plus des actions entreprises par les autorités sanitaire pour lutter contre les fistules obstétricales, d’autres structures accompagnent les femmes atteintes de fistules sur le chemin de la guérison et de la réinsertion socioprofessionnelle.

Les femmes participent à une causerie-débat sur les fistules au Centre Dimol

Sont de ces structures, l’ONG DIMOL ( dignité en langue peulh), qui œuvre depuis 1998 à la réduction des facteurs de risques liés à la maternité par la prévention, la prise en charge précoce des cas et la réinsertion sociale.

                        Au niveau mondial, 50.000 à 100.000 nouveaux cas de fistule sont enregistrés chaque année. Dans les pays en développement, ce sont plus de 2 millions de femmes et de jeunes filles qui en sont affectées.

 

Juliette Coulibaly, Mali

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *