Le banc bleu : tribunal traditionnel Dagara de Dano

Le « Banc Bleu », c’est l’appellation la plus en vogue d’un tribunal coutumier de Dano. Officiellement, il s’agit du tribunal de conciliation de Dano. Mais pour la population, c’est le « Banc Bleu », parce que les bancs sont peints en bleu.
Le « Banc Bleu », c’est un tribunal coutumier qui se tient tous les jeudis en saison sèche et un jeudi sur deux en saison d’hivernage, parce que les juges sont des agriculteurs.
Ce tribunal peut avoir connaissance de tous les sujets qui lui sont soumis, sauf les cas de meurtres qui sont confié à la police ou à la gendarmerie. Son rôle est de contribuer  à apaiser le climat social ( entendre les couples sur les différends qui les oppose et tenter de les réconcilier, faciliter le vivre-ensemble avec les autres communautés en prévenant les désaccords).
Une particularité au « Banc Bleu » : même le public peut suppléer les juges en posant des questions aux prévenus. Si d’aventure, après jugement vous êtes reconnu fautifs et que vous devez rembourser à votre victime, si vous ne vous exécutez pas, les juges exploreront les causes profondes du conflit. Ils convoqueront alors les familles des deux personnes mis en cause, pour voir si un différend ne les opposait auparavant.
Le « Banc Bleu » a bonne presse au sein de la population et même auprès des autorités, parce qu’il permet la résolution de bien de conflits. Selon les juges, c’est la perpétuation d’un héritage de leurs ancêtres.

C’est ce mécanisme endogène de gestion des différends que Radio Manivelle a mis en avant dans ce reportage, à l’image de ce que d’autres peuples
proposent comme les « Gachacha ».
Reportage signé Waboué Bakouan, Radio Manivelle (Dano) :  1er Prix PaxSahel pour le Journalisme Sensible aux Conflits (JSC), édition 2018

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *