Prix PaxSahel 2018 : en quête des meilleures oeuvres sur le thème des conflits

Le samedi 10 novembre prochain, les lauréats de la 2ème édition du ʺPrix PaxSahelʺ pour le journalisme sensible aux conflits seront connus. Le prix, initié par le Réseau d’Initiatives de Journalistes (RIJ) en partenariat avec la Deutche Welle Akademie (DWA), récompensera les meilleures œuvres traitant de conflits. La cérémonie aura lieu à l’hôtel Amiso de Ouagadougou à partir de 19 heures, sous le parrainage du ministre de la communication, Remis Fulgance Dandjinou.

Le  »Prix PaxSahel » primera trois œuvres journalistiques toute catégories confondus, parmi la trentaine d’œuvres réceptionnées. Pour espérer faire partie des trois meilleurs, les journalistes doivent dans sa production, remplir un certain nombre de critères. Au-delà de la mission classique du reporter, le reporter doit dans sa production, aider à la recherche de solutions pacifiques au conflit et cela, dans le respect strict de l’éthique et de la déontologie journalistique.

Un jury de trois (03) personnes, est mis en place, pour examiner le travail des candidats et designer les lauréats 2018 du  »Prix PaxSahel » pour le journalisme sensible aux conflits. Le vainqueur, recevra un diplôme, la somme de 500 000 F CFA, ainsi qu’un (1) ordinateur portable. Le 2ème repartira avec un diplôme, la somme de 300 000 F CFA et un dictaphone. Et  le 3ème empochera  la somme de 200 000 F CFA, assortie d’un diplôme.

Les prix de l’édition 2017

Le  »Prix PaxSahel » pour le journalisme sensible aux conflits entre dans le cadre du projet « Appui aux médias pour la prévention et la gestion des conflits au Burkina Faso ». Ce projet est mise en œuvre par le RIJ, qui bénéficie du soutien financier et technique de la Deutche Welle Akademie (DWA).

Ce projet vise à promouvoir entre autre, la pratique d’un journalisme de qualité dans le traitement de l’information liée aux conflits dans les rédactions. Il se veut également, être le cadre d’encouragement de la production d’œuvres journalistiques de qualité respectant les règles du Journalisme Sensible au Conflit (JsC).

 

Samidjo Samuel KOLA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *