Bamako : une école plongée dans les eaux usées

Depuis sa création en 2010, les enseignants et élèves de l’école primaire publique Kalaban Extension Sud, sont confrontés à un problème d’accessibilité et d’hygiène au niveau de leur école. Les eaux usées du quartier convergent et stagnent vers l’établissement scolaire, situé dans la commune 5 de Bamako.

Le reportage de Simon Gansoré

 

Début octobre, la rentrée n’a pas pu avoir lieu en raison de la présence des eaux usées. Zoumana Doumbia, est directeur coordonnateur de l’école. Il nous décrit la situation alarmante de son établissement :

Aisséta Cissé et Cheick Omar Konaté sont élèves et visiblement très affligés par leur condition d’étude. Ils témoignent :

 

Pour construire la clôture de l’école de Kalaban Sud  que demande la petite Aisseta, la somme de 13 000 000 FCFA est nécessaire selon l’autorité communale.

A Bamako, la problématique de l’assainissement constitue un problème. La production des déchets liquides a augmenté avec une telle envergure que les collectivités territoriales décentralisées et les autres gestionnaires de la ville éprouvent de plus en plus de difficultés à gérer. La ville produit en moyenne 3600m3/par jour.

 Adama Konaté est conseiller au maire de la commune 5. Il est chargé de l’environnement, de l’assainissement et de l’éducation et rassure que des actions sont en cours pour résoudre la situation de l’école Kalaban Sud :

En attendant l’intervention de la mairie, parents d’élèves et responsables du quartier se mobilisent pour faire face à la situation. Ecoutons le chef du quartier :

Boubacar Koné est président du bureau des parents d’élèves. Il invite l’ensemble des parents à une mobilisation collective : « toute forme de contribution sera la bienvenue ».

 

Reportage de Simon Gansoré

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *