La ville de Diré sous l’eau

La région de Tombouctou au nord du Mali et la ville de Diré en particulier, ont connu en ce mois d’août 2018, des grandes précipitations provoquant des inondations jamais égalées depuis des décennies. Dégâts matériels importants, bétail emporté, maisons effondrées, des blessés etc.

Diré, ville située à peu près 120 km de Tombouctou est sous l’eau. De fortes précipitations se sont abattues sur cette localité causant du coup une terrible inondation sans précédent. Près de 130 mm d’eau sont enregistrés en moins d’une semaine. Des bâtiments publics et privés, des commerces…, tout a été emporté par les pluies diluviennes. Cette situation est aggravée par la position géographique de cette ville installée en bordure du fleuve Niger.

Après le passage de la pluie, la ville est tout simplement désastreuse. Des dizaines de maisons effondrées ; du bétail emporté. Les dégâts sont immenses. Pas de perte en vie humaine. On déplore cependant, deux blessés dont une femme enceinte admise au centre de santé. De l’eau partout, dans toutes les rues et dans toutes les concessions. Une femme de teint légèrement clair, les bagages sur la tête, le niveau d’eau dépassant ses reins, tente de se frayer un passage dans l’eau….Plus loin, une pirogue, chargée de matelas, d’habits et d’ustensiles de cuisine, tangue dangereusement également dans cette rue débordée d’eau ; à son bord, quatre jeunes : deux par devant, deux à l’arrière. Les secours s’organisent de façon précaire. De l’autre côté, un groupe d’individus composés de jeunes, de femmes, cherchent apparemment un objet précieux ou quelque chose d’important dans une étendue d’eau dont le niveau dépasse les genoux.

Mahamadou Alkalifa Arby est l’une des nombreuses victimes dans cette ville de Diré inondée. La cinquantaine révolu, taille moyenne, cheveux touffu, petite barbe, il garde tout de même le sourire. En réalité, cet homme a tout perdu : « Nous avons besoin de beaucoup de chose car, nous avons tout perdu. Nous avons besoin de nourriture et de logement en priorité. L’eau a tout emporté ; certaines personnes parmi nous, ont pu récupérer quelques objets », tente-t-il d’expliquer.

Son appel semble être entendu, car le gouvernement, a envoyé sur place des vivres composés de mil, d’huile, de kits hygiéniques et des nattes. Ce geste de solidarité vient soulager 800 ménages victimes d’inondation. En remettant ce don aux sinistrés, le directeur de cabinet du gouverneur M. Chaka BATHILY a affirmé que sa mission avait pour objectif d’évaluer la situation et d’inciter plus de bonnes volontés à apporter de l’assistance aux victimes.

Ces pluies diluviennes sont-elles les conséquences du changement climatique ? Quelles peuvent en être les solutions appropriées ? En attendant, une bonne information, voire une vaste campagne de sensibilisation sur les prévisions météorologiques, pourraient amoindrir les dégâts causés.

Reportage Adama Djimdé, ORTM – Mali

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *