Nouvelles attaques terroristes à Ouagadougou

Ouagadougou, la capitale burkinabè a de nouveau été la cible d’une attaque terroriste le vendredi 02 mars 2018. Plusieurs groupes d’hommes armés ont attaqué dans la matinée l’ambassade de France, l’état-major des forces armées du Burkina et l’Institut Français. Le dernier bilan fait état de 16 morts et des dizaines de blessés.

Selon un bilan dans la soirée du vendredi 2 mars par le ministre burkinabè de la Sécurité Clément Sawadogo, 16 personnes sont morts dans les attaque dont 8 militaires burkinabè et 8 assaillants. 80 personnes ont aussi été blessés dont 3 sont dans un état grave.

C’est l’attaque de l’état-major qui fait le plus de victimes. Les assaillant y ont fait sauter une voiture bourrée d’explosifs. L’explosion est suivie d’un second assaut terroriste. A noter qu’une des salles de l’état-major devait abriter une réunion des officiers supérieurs des pays membres du G 5 Sahel, mais elle a été délocalisée dans un autre lieu. Si cette réunion n’avait pas été délocalisée, les conséquences seraient graves a laissé entendre le ministre Clément Sawadogo, parce que la salle devant abriter cette rencontre a complètement été détruite par l’explosion.

Plusieurs personnes ont été interpellées selon des sources sécuritaires. Le  parquet de Ouagadougou a ouvert une enquête officielle et a lancé un appel à témoins pour identifier d’éventuels complices.

Une délégation gouvernemental, conduite par le Premier ministre, a visité ce samedi les différents sites des attaques. Elle a aussi rendu visite aux malades dans les différents centres de santé qui les accueillent ; l’hôpital Yalgado Ouédraogo, le camp Lamizana et l’hôpital Blaise Compaoré. Paul Kaba THIÉBA leur a exprimé le soutien, la compassion et les vœux de prompt rétablissement du gouvernement et de la Nation. Il a aussi donné des instructions pour que tous les soins des blessés soient gratuits jusqu’à guérison.

Les réactions se sont multiplié après les attaques, à commencer par celle du président du Faso. Rock Marc Christian Kaboré a rendu hommage à toutes les victimes et blessés des attaques. Il a aussi adressé ses encouragements aux  » vaillantes forces de défense et de sécurité qui ont mis hors d’état de nuire les ennemis de la Nation « . Le chef de l’état a invité  » les populations à renforcer la collaboration avec nos Forces de Défense et de Sécurité dans notre lutte commune contre le terrorisme « .

Le Burkina Faso est membre du G5-Sahel, une coalition de cinq pays sahéliens qui comprend également le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Une coalition qui a lancé une force militaire commune, pour combattre les groupes djihadistes sévissant dans la région. Cette force a déjà mené plusieurs opérations contre les groupes djihadistes, avec le soutien de l’armée française.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *